samedi 28 octobre 2017

1796 – Robert Benson, le suicidé du théâtre de Drury Lane



Après avoir partagé la scène de nombreuses fois avec lui, Nancy Storace figura dans la soirée au bénéfice de la veuve et des enfants de Robert Benson, comédien de second plan qui se suicida en 1796. Il s’était acquis une certaine notoriété dans les théâtres londoniens pour ces emplois de personnages secondaires.
Voici une biographie de ce malheureux comédien, qui se suicida à 31 ans.

Robert Benson (1765-1796) portrait - Nancy Storace's colleague

Robert Benson dans le rôle de Timurkan (qu’il ne joua jamais…)
dans The Orphan of China, tragédie d’Arthur Murphy (1759), d’après Voltaire.
Gravure de Reading, d’après Graham. (1797)

Robert Benson est le fils de deux acteurs de second plan, qui ne se produisirent jamais à Londres.

Né en 1765 (la même année que Nancy Storace…), il fit ses débuts scéniques en 1778, au théâtre du Haymarket, en Prince de Galles (Richard III). On le retrouve ensuite en page dans The Orphan of China, la même année. Il ne réapparait dans les distributions qu’en 1779, en Donalbain dans Macbeth. Il était devenu trop vieux pour les personnages d’enfants, peu de rôles devaient être adaptés pour un adolescent.
Il fait cependant partie de la troupe jusque pour la saison 1780-1781, apparaissant brièvement dans de tous petits rôles : il devait généralement grossir la foule des figurants.

En 1783, il épouse l’actrice Susanna Satchell (1758-1814). Elle est la fille d’un facteur d’instrument. Sa sœur Elizabeth est l’épouse de Stephen George Kemble, ce qui doit sans doute soutenir un peu la carrière de leurs parents. Comme son mari, Susanna n’apparaît que dans des tous petits rôles à Drury Lane.

Londres perd sa trace jusqu’en 1785-1786 : selon les notices biographiques du temps, Benson aurait été employé comme acteur principal à Windsor, dans le théâtre de tréteaux d’un certain Waldron (ou comme co-manager de l’entreprise), ou il aurait joué dans diverses petites villes des environs de Londres. Selon The Secret History of the Green-Room (1794), il aurait compris que « vingt-cinq shillings par semaine dans des emplois de serviteurs valaient mieux que huit ou neuf, dans des emplois de Héros »….

Dès novembre 1786, il se produit à Drury Lane dans des emplois secondaires, ses emplois étant souvent des excentriques comiques, des jeunes aristocrates : son salaire passera ainsi de £ 1 5 s par semaine à £ 3 à 4 à la fin de sa carrière.
On le voit dans divers petits rôles, certains des plus connus aujourd’hui étant Silvius (As you like it), Medium (Inkle and Yarico), Aviragus (Cymbeline), Marcellus (Hamlet), Leicester (Henry II), Burgundy (King Lear), Montano (Otello).

Il apparaît aux côtés de Nancy Storace dans les opéras de son frère Stephen, dans les rôles suivants, majoritairement en remplacement de dernière minute :

The Haunted Tower (en 1790) : Charles
The Siege of Belgrade (en 1791) : Ismael
The Pirates (en 1792 et 1794) : Captain of the Ship (rôle qu’il crée)
No Song, No Supper (en 1793 et 1796) : Endless
The Haunted Tower (en 1793) : Hugo
The Haunted Tower (en 1794) : Baron of Oakland
My Grandmother (en 1794 et 1795) : Souffrance
The Prize, or 2. 5. 3. 8. (en 1794 et 1795) : Mr. Caddy
The Pirates (en 1794) : Otillo
No Song, No Supper (en 1794 et 1795) : Robin
The glorious first of June (en 1794) : Busy (rôle qu’il crée)



Robert Benson at Drury Lane - Nancy Storace's colleague

Compte rendu de presse mentionnant
des remplacements par Benson.


Pour lire la suite, cliquer en dessous

samedi 7 octobre 2017

6 novembre 1805 – Nelson est mort, mais le spectacle continue !



Le matin du 6 novembre 1805, arrive à l’Amirauté le capitaine Spykes (du Nautilus), porteur de dépêches annonçant la victoire de Trafalgar et la mort de Nelson. La nouvelle se répand comme une trainée de poudre, et certains quotidiens lancent immédiatement une nouvelle édition.


Nancy Storace John Braham 1805 The European Magazine and London Review

Mention de la réapparition de Nancy Storace et John Braham
à Drury Lane, dans The European Magazine and London Review.


Le soir même, dans le théâtre de Drury Lane que Nancy Storace et John Braham ont rejoint en leur début de saison 1805-1806, et où ils ont réapparu début novembre dans The Siege of Belgrade, public comme interprètes rendent hommage au héros défunt.

Les annonces de presse avaient publicisé la soirée, en précisant que seraient insérés dans ce vieil opéra de Stephen Storace (frère de Nancy),

A l’Acte I sera introduit le célèbre Duo de l’“Amor Fraterno” par Mr Braham et la Signora Storace – Et dans l’Acte II l’Air favori de “My heart with love is beating” par Mr Braham.


Nancy Storace John Braham 1805 The Siege of Belgrade

Annonce du programme et de la distribution
De la soirée, parue dans la presse quotidienne.


Toutefois, l’ajout qui suscitera le plus de commentaires de la presse, est évidemment l’hommage « spontané » rendu par la salle et les interprètes à l’amiral Nelson.

Un premier quotidien précise que :
The Siege of Belgrade fut répété la nuit dernière; et Braham qui était en voix, chanta ses divers airs avec un goût raffiné, une délicatesse dans le ton et une brillance d’exécution qui a rarement été égalée, que ce soit sur la scène italienne ou anglaise. Plusieurs de ses airs furent demandés en bis avec force, et applaudis avec délices. Storace, en Lilla, fut victorieusement enjouée comme actrice et grandement efficace comme chanteuse ; et Miss DE CAMP, BANNISTER, MILLER, MATHEW, et DIGNUM, reçurent et méritèrent de nombreux applaudissements.
God Save the King et Rule Britannia, furent chantés en honneur de la splendide victoire de Lord NELSON, au milieu des applaudissements extatiques de toutes les parties du théâtre ; et les vers suivants, écrits par Mr. CUMBERLAND furent récités par Mr. WROUGHTON avec beaucoup d’effet :

Pour lire la suite, cliquer en dessous