lundi 21 mai 2018

1792 – Le renard, le faisan et Nancy Storace


Enseigne The Fox & Pheasant - Nancy Storace

En 1792, paraît à Londres un recueil de fables inspirées de l’antique, « collationnées de divers magazines avec de nombreux inédits », Eighty-Nine fugitive fables, in verse; moral, prudential, and allegorical. Original and selected.

Une critique de ce recueil, parue dans The Monthly Review or Litterary Journal Enlarged de 1792 précise que ces fables

Portent sur des sujets importants sur le comportement à adopter dans la vie,e t sont en général écrites en vers fluides et élégants. […]
Nous recommandons ce volume [car il] donne d’utiles leçons de morales et de prudentes instructions , sous la forme forme agréable de […] vers.

Monthly Review sur Eighty-nine Fugitive Fables in Verse... 1792


En une version très proche de celle d’Esope, Le faisan et le renard, la Fable XIV, The Fox and Pheasant relate la vanité fâcheuse du faisan enjôlé par le renard, et qui finira dévoré par lui…
Cependant les louanges du malin prédateur prennent une autre résonance, bien plus flatteuse car il assure à sa future proie :

What power could form so rare a creature!
How beauteous is each grace and feature! […]
Storace’s notes are little worth,
Compar’d with those you warble forth […]

Pour lire la suite, cliquer en dessous

mardi 1 mai 2018

2018 – Portrait de Nancy Storace par Peter Rhodes



On peut trouver un bien charmant portrait de Nancy Storace par Peter J Rhodes dans l’édition de mai du Dulwich Diverter.

C’est dans le quartier de Dulwich que la cantatrice résida principalement à partir de 1808, et dans sa maison de Herne Hill qu’elle mourut en 1817.

On peut également voir un agrandissement de ce portrait dans ce tweet du portraitiste. Le numéro 12 de ce magazine local peut être feuilleté en ligne.

Portrait de Nancy Storace par Peter J. Rhodes (c) Dulwich Diverter 2018