samedi 7 octobre 2017

6 novembre 1805 – Nelson est mort, mais le spectacle continue !



Le matin du 6 novembre 1805, arrive à l’Amirauté le capitaine Spykes (du Nautilus), porteur de dépêches annonçant la victoire de Trafalgar et la mort de Nelson. La nouvelle se répand comme une trainée de poudre, et certains quotidiens lancent immédiatement une nouvelle édition.


Nancy Storace John Braham 1805 The European Magazine and London Review

Mention de la réapparition de Nancy Storace et John Braham
à Drury Lane, dans The European Magazine and London Review.


Le soir même, dans le théâtre de Drury Lane que Nancy Storace et John Braham ont rejoint en leur début de saison 1805-1806, et où ils ont réapparu début novembre dans The Siege of Belgrade, public comme interprètes rendent hommage au héros défunt.

Les annonces de presse avaient publicisé la soirée, en précisant que seraient insérés dans ce vieil opéra de Stephen Storace (frère de Nancy),

A l’Acte I sera introduit le célèbre Duo de l’“Amor Fraterno” par Mr Braham et la Signora Storace – Et dans l’Acte II l’Air favori de “My heart with love is beating” par Mr Braham.


Nancy Storace John Braham 1805 The Siege of Belgrade

Annonce du programme et de la distribution
De la soirée, parue dans la presse quotidienne.


Toutefois, l’ajout qui suscitera le plus de commentaires de la presse, est évidemment l’hommage « spontané » rendu par la salle et les interprètes à l’amiral Nelson.

Un premier quotidien précise que :
The Siege of Belgrade fut répété la nuit dernière; et Braham qui était en voix, chanta ses divers airs avec un goût raffiné, une délicatesse dans le ton et une brillance d’exécution qui a rarement été égalée, que ce soit sur la scène italienne ou anglaise. Plusieurs de ses airs furent demandés en bis avec force, et applaudis avec délices. Storace, en Lilla, fut victorieusement enjouée comme actrice et grandement efficace comme chanteuse ; et Miss DE CAMP, BANNISTER, MILLER, MATHEW, et DIGNUM, reçurent et méritèrent de nombreux applaudissements.
God Save the King et Rule Britannia, furent chantés en honneur de la splendide victoire de Lord NELSON, au milieu des applaudissements extatiques de toutes les parties du théâtre ; et les vers suivants, écrits par Mr. CUMBERLAND furent récités par Mr. WROUGHTON avec beaucoup d’effet :

Pour lire la suite, cliquer en dessous

samedi 30 septembre 2017

1816 – Lettre autographe de Nancy Storace : vacances, potins théâtraux et réception



Le comédien et contreténor John Pritt Haley (1786-1858) fut un ami des mauvais jours pour la cantatrice Nancy Storace. En effet, il ne semble faire son apparition dans sa vie que dans ses dernières années, alors qu’elle s’était déjà séparée du ténor John Braham, suite à l’infidélité publique de ce dernier, et du scandale qui s’ensuivit.

Quelques rares lettres demeurent, attestant de leurs relations. Nancy Storace semble lui avoir témoigné d’une grande confiance, n’hésitant pas à lui donner rendez-vous pour parler d’affaires (apparemment) délicates.

Datée d’août 1816, la lettre conservée à la Bibliothèque nationale de France n’est pas si dramatique dans son ton. Nancy Storace lui demande son avis sur l’hébergement possible à Worthing, revient sur certaines affaires théâtrales, s’entremet pour son ami auprès de la direction du théâtre de Drury Lane, et revient sur l’une de ses réceptions…



Lettre autographe de Nancy Storace adressée à John Pritt Harley (c) Bibliothèque nationale de France / Gallica

Lettre autographe de Nancy Storace adressée à John Pritt Harley (c) Bibliothèque nationale de France / Gallica

Première page et signature (3ème page) d’une lettre
conservée au département Musique de la Bibliothèque nationale de France,
cote : LA- STORACE ANNA CELINA-1
« Lettre de Anna Celina Storace à Monsieur J. P. Harley, 18 août 1816
 (manuscrit autographe) »
[Cliquez pour agrandir]
Photographie © Gallica / BnF.

Fils d’un marchand drapier, John Pritt Harley est baptisé le 5 mars 1786 à Londres. A quinze ans, comme il est d’usage, il devient l’apprenti d’un autre marchand. Durant son apprentissage, il se lie avec William Oxberry (qui deviendra plus tard un acteur connu, et éditera un magazine spécialisé dans les arts de la scène) ; les deux jeunes gens apparaissent ensemble dans des productions d’amateurs en 1802.

Pour lire la suite, cliquer en dessous