samedi 19 août 2017

1808-1817 – ‘Herne Hill Cottage’, villégiature de Nancy Storace



En 1808-1809, la cantatrice Nancy Storace, désormais à la retraite, s’installe dans un domaine sur la colline de Herne Hill, au sud-ouest de Londres. C’est son ami l’architecte Sir John Soane qui se charge des aménagements. Quels furent-ils ? On n’en sait désormais plus grand-chose, puisque le dossier n’est plus dans les archives de l’architecte.

La demeure se situait à l’emplacement actuel du 5 Dorchester Drive. Il n’en demeurerait aucune représentation.

Le domaine sera décrit ultérieurement comme étant :

très agréablement à l’écart de la route, et entourée d’un parc petit mais élégant, réalisé avec beaucoup de goût, [et possédant] un potager très productif, une Serre grande et belle, une petite cour de Ferme et un Poulailler, avec d’excellentes écuries pour quatre chevaux, une petite prairie d’herbe bien grasse clôturée, le tout faisant six acres, délicieusement situé à un éloignement commode des deux extrémités de la Métropole, étant à distance de quatre lieues des Ponts.

Un inventaire dressé en février 1816 permet cependant d’avoir une idée très précise du contenu de la maison et de son organisation…

Nancy Storace organisera une grande « fête » annuelle où se pressent artistes amis, mondains, aristocrates et même l’un des fils du roi George III, le duc de Sussex, l’un de ses amis proches. Restauration fine, danses, chant et feux d’artifices ponctuent ces festivités très courues.

Nancy Storace mourut à Herne Hill Cottage, le 24 août 1817.

En juin 1818, le domaine est vendu aux enchères.

Dans les années 1820, les parents du poète et critique d’art John Ruskin (1819-1900), s’y installèrent.

L’ancien domaine de Nancy Storace, alors appelé « Herne Hill Lodge », est visible sur un plan de 1864 :



Herne Hill Lodge 1864


Stanford’s Library Map Of London And Its Suburbs 1864;
Showing All The Proposed Metropolitan Railways and Improvements (détail).
Cliquer pour agrandir


Contrairement à ce qu’affirme Geoffrey Brace, dans Anna... Susanna. Anna Storace, Mozart’s first Susanna: Her Life, Times and Family (1991), le 18 Herne Hill n’est PAS l’ancienne demeure d’Ann Storace. Des photographies subsistent de cette maison désormais démolie :


maison du 18 Herne Hill pas celle de Nancy Storace



Sources :
Herne Hill Personalities, published by the Herne Hill Society, 2006. (Merci au Dr. John Brunton pour son aide.)
Sir John Soane Museum and Archives, Private Correspondence.
Presse britannique.


Herne Hill Cottage est l’objet des pages 314-315
de la biographie de Nancy Storace,
par Emmanuelle Pesqué

mardi 15 août 2017

Juillet-août 1817, ultime maladie de la cantatrice Nancy Storace




Nancy Storace dernière maladie août 1817


Vers le 15 juillet 1817, Ann Selina Storace (dite Nancy Storace) tombe malade. Son état de santé s’était beaucoup dégradé depuis sa séparation houleuse avec son compagnon de dix-neuf années, le grand ténor John Braham.

Selon les mémoires du ténor Michael Kelly, collègue et ami de toujours, Nancy Storace serait tombée malade en soupant chez lui, en compagnie d’amis…

Malgré les détails alarmants confiés par sa mère Elizabeth Storace à leur ami, le grand architecte Sir John Soane, un périodique affirme début août que : 
Depuis plusieurs semaines, Madame STORACE a été dangereusement malade dans son cottage de HerneHill. A une période, on a désespéré de sa vie, mais grâce à l’habilité et aux attentions prodiguées par le Dr. HOOPER qui a été constamment présent, elle est désormais convalescente, ce qui devrait satisfaire ses très nombreux et respectables amis.

Hélas, rien n’était moins vrai…

Sources :
Sir John Soane Museum and Archives, Private Correspondence.
Presse britannique

La maladie de Nancy Storace est abordée à la
page 343 de la biographie de Nancy Storace,
par Emmanuelle Pesqué.